Les entreprises québécoises sont – encore – trop absentes du web

MAJ (10 mars 2015)

Si 49% des consommateurs québécois ont acheté en ligne au cours de la dernière année, seulement 25% des dollars dépensés sur le web l’ont été sur des sites d’ici.

LES SITES AMÉRICAINS ATTIRENT LA PLUS GRANDE PROPORTION DES DOLLARS DÉPENSÉS SUR LE WEB AU QUÉBEC.

C’est ce que révèle la dernière édition de l’Indice du commerce électronique au Québec (Iceq), étude réalisée par le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (Cefrio) de mars à décembre 2014. Les sites américains s’attirent la plus grande proportion des dollars dépensés sur le web au Québec: 48% des achats en ligne des Québécois sont réalisés sur des sites d’entreprises américaines. 10% de ces dépenses sont effectuées sur des sites à propriété canadienne. (source : blogue Infopresse)

Comme à son habitude, Michelle Blanc, spécialiste du web et des médias sociaux s’il en est une, a brassé la cage aux gens d’affaires, présents aujourd’hui à la deuxième édition du Rendez-vous du commerce organisé par Commerce Sherbrooke, en leur disant qu’ils « sont poches! » Bien que faisant partie du palmarès 2015 des villes intelligentes, à l’échelle internationale , il n’en reste pas moins que Sherbrooke est en dessous de la moyenne québécoise quant à la présence en ligne de ses lieux d’affaires. Effectivement, 55 % des commerces de Sherbrooke ne sont pas actifs sur le web!

Le web : une nécessité pour vendre

Selon une récente étude du Cefrio :

  • 70 % des internautes québécois ont effectué au moins un achat en ligne en 2013
  • 95 % des gens, qui ont effectué un achat en ligne, sont satisfaits
  • le montant total dépensé en ligne est estimé à 7,3 milliards au Canada en 2014… une augmentation de 7,4 % par rapport à 2012!

Ceux qui pensent qu’ils peuvent se passer du web pour faire des affaires se mettent le doigt dans l’oeil! Une autre donnée du Céfrio est encore plus coup de poing pour les commerçants qui disent : « Moi, ma clientèle n’achète pas en ligne… ». Ce n’est pas juste une question d’achat en ligne, mais beaucoup plus une question de pré-magasinage sur le web… 85 % des gens magasinent sur le Web avant d’acheter en magasin. C’est d’ailleurs une tendance en très forte émergence que certains nomment le service avant ventes.

L’épreuve des faits

Ce que je nomme pré-magasinage, ou service avant ventes pour les plus intellos, est une réalité bien ancrée. Prenons mon étude de cas : ma famille! Mon homme et moi, adeptes de course à pied, magasinons toujours nos souliers de course sur le web avant d’acheter (ça c’est quand on ne les achète pas directement en ligne… pas nécessairement au Canada d’ailleurs). Si les magasins ne nous présentent pas en ligne les différents modèles pour satisfaire notre curiosité, ils ne nous verront jamais chez eux, même avec un excellent service! Pas plus tard que ce soir lors d’un souper de famille, ma mère, femme dans la soixantaine, me présentait – sur le site Internet d’un commerce de détails québécois – les différents choix de luminaires qu’elle trouvait intéressants pour sa cuisine… Éventuellement dans le but d’aller en magasin conclure la vente. Ma belle-sœur magasine tous ses souliers sur Internet, au Canada comme ailleurs, et se les fait livrer à la maison. Notez au passage que j’ai une famille tout ce qui a de plus comparable à la moyenne des familles québécoises.

Le web : c’est un des premiers réflexes des consommateurs d’aujourd’hui, et ce, pour l’achat de presque tout : voyages, activités culturelles, biens courants, meubles, produits spécialisés, etc. On cherche de l’information avant de consommer et on veut connaitre l’avis des autres sur les produits et services qu’on a dans la mire. Les entreprises qui sont complètement absentes du web, sous quelques formes que ce soit, perdent des parts importantes de marché et mettent à risque leur développement.

Michelle Blanc dit d’ailleurs que la stratégie web la plus payante est la mise en place d’un blogue d’affaires. Simple, gratuit et efficace… à la portée de toutes les entreprises, petites et grandes. Malgré l’accessibilité des outils technologiques, encore faut-il savoir quoi dire, à qui et comment… de là la pertinence d’un projet comme Branchez les commerces.

MAJ

Nous sommes le 1er décembre… si vous suivez les nouvelles économiques ou ce qui se passe sur le web, vous savez que le black friday, c’était vendredi dernier. Malgré une baisse généralisée des ventes, selon la Fédération nationale du commerce de détail, cette année, une donnée est incontournable :

42% des acheteurs ont préféré dépenser en ligne plutôt que de se déplacer en magasin.

sur les 133,7 millions de consommateurs, 42 % ce n’est pas rien… Et devinez qui a acheté le gros cadeau de Noël des enfant sur le web vendredi dernier pour profiter des soldes?!

  Blogue, Web


Laisser un commentaire